« Mon grand-père, ce poilu qui me raconta sa guerre... »

« Mon grand-père, ce poilu qui me raconta sa guerre... »

Texte inédit de Jean-Pierre Guéno

Entre 1919 et 1967, tu n'as jamais parlé de la guerre ; des années de galère qui ont suivi ; de tes cicatrices physiques et morales. Elles ont marqué ta démarche : tu traînes un peu la jambe et tu revis tes blessures lorsque le temps change. [...] Quand tu reviens de la guerre en 1919, tu redeviens douanier à Paris à l'octroi de la porte Maillot. Tu habites avec Clémence et mon père, Pierre, [...]près de la porte de Clichy, à deux pas des fortifications. Pendant la journée, tu es douanier. La nuit, parce que Clémence ne peut plus travailler, [...] tu es à la fois manoeuvre et portefaix à Luna Park, sorte de Foire du trône permanente établie là où s'implantera le palais des congrès ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter