177 HOMMES, QUATRE ANS D'ATTENTE, UNE VICTOIRE

177 HOMMES, QUATRE ANS D'ATTENTE, UNE VICTOIRE

Les fusiliers marins français, commandés par le lieutenant de vaisseau Philippe Kieffer, en débarquant sur Sword, affirment la présence française aux côtés de l'immense armada alliée...

À l'aube du 6 juin, les 176 hommes emmenés par le capitaine de corvette Philippe Kieffer ont le privilège de débarquer les premiers sur le secteur britannique Sword, sous-secteur Queen Red. Avant eux déjà les hommes du East Yorkshire Regiment ont essuyé de lourdes pertes. À 7 h 25, les chars ont touché terre eux aussi, comme prévu. À 7 h 30, les bataillons de la 8e brigade les suivent aussitôt. À 7 h 31, c'est au tour des commandos français. Une grande partie de ces combattants, parmi lesquels une majorité de Bretons et de Normands, n'ont pas revu la France depuis l'été 1940 lorsqu'ils ont rejoint les rangs des FFL et le général de Gaulle. Pour la plupart d'entre eux, c'est le baptême du feu. Les deux barges des Français s'échouent sur la plage à La Brèche, un lieu-dit de Colleville-sur-Orne [auj. Colleville-Montgomery].

Une défense allemande plus coriace qu'attendu

Malgré l'importante préparation d'artillerie des Alliés, les Allemand ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter