La société française par les deux bouts

La société française par les deux bouts

Je note, à propos de la révolte des Gilets jaunes, et dans les discours de certains politiques qui ont cherché à s'en emparer, un trait dominant de notre histoire politique depuis 1789. Le renversement de souveraineté de juin 1789, le renversement simultané de la société d'Ancien Régime, fondée sur les ordres et l'inégalité de droit, au nom d'une nation une et indivisible, loin de créer de l'unité, a séparé durablement deux France antagonistes : l'une, favorable aux principes et aux intérêts nouveaux créés par la Révolution ; l'autre qui, pour en avoir été la victime, s'y est farouchement opposée. Ces deux mondes, qualifiés dans le vocabulaire de l'époque d'« ancienne » et de « nouvelle France », ont eu leurs chevau-légers comme leurs hérauts d'armes, qui ont cherché à empêcher toute forme de réconciliation entre elles. Ces deux France ne correspondent pas forcément à telle ou telle catégorie sociale (riches et pauvres, nobles et bourgeois, bourgeois et paysans), mais traversent tou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter