ALEXANDRE VI BORGIA, le pape de la débauche

ALEXANDRE VI BORGIA, le pape de la débauche

Monté sur le trône de saint Pierre en 1492, Rodrigue Borgia continue pourtant à mener une vie luxueuse. Et luxurieuse : sexe et argent, tel est son credo. Des moeurs en accord avec leur temps, mais qui cristallisent la haine et la jalousie de ses opposants.

Lorsqu'il naît en 1431, dans une famille de petite noblesse aragonaise, Rodrigue Borgia n'est pas prédestiné à devenir Alexandre VI. Mais c'est compter sans l'un de ses oncles qui, au cours de l'année 1455, devient le successeur de saint Pierre sous le nom de Calixte III (1455-1458). C'est à lui qu'il doit d'obtenir très vite de hautes fonctions dans l'Église : archevêque de Valence puis cardinal, nommé à la vice-chancellerie du Vatican, il reçoit en outre la légation de la Marche d'Ancône en 1456, puis le titre de général en chef des troupes pontificales en Italie (1457). Plus tard lui échoient de nombreuses abbayes, plusieurs évêchés et archevêchés ainsi qu'une promotion dans l'ordre cardinalice pour avoir oeuvré à l'élection de Sixte IV (1471-1484).

PÈRE DE FAMILLE ET CHARGÉ D'ÂMES

Ce cumul de charges lui offre les moyens financiers pour mener grand train et pour assurer celui de la nombreuse famille qu'il réunit autour de lui. À plusieurs enfants ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter