André Thevet, le grand géographe de la Renaissance

André Thevet, le grand géographe de la Renaissance

LE CRUCIFIX ET LA BOUSSOLE : CE MOINE PARCOURT LE LEVANT ET PARTICIPE EN 1555 À L'AVENTURE DE LA FRANCE ANTARCTIQUE, NOM D'UNE ÉPHÉMÈRE COLONIE ÉTABLIE AU BRÉSIL. UNE ÉPOPÉE QUI LUI OUVRE LES PORTES DE LA COUR. ET DU MONDE.

Le 10 novembre 1555, après quatre mois de traversée, l'expédition commandée par Nicolas Durand de Villegagnon mouille l'ancre dans la baie de Rio de Janeiro, à des milliers de kilomètres des côtes françaises. À son bord, André Thevet, un moine franciscain, natif d'Angoulême, en qualité d'aumônier. Les faits peuvent surprendre. Nous sommes sous le règne d'Henri II. Les affaires maritimes sont alors confiées à l'amiral de France, Gaspard II de Coligny. Les guerres de Religion n'ont pas commencé, mais les idées réformées progressent.

Pour fortifier le royaume, l'objectif politique de la monarchie est double : concurrencer les puissances espagnoles et portugaises sur le terrain de la colonisation en s'attaquant au Brésil, et fournir une terre apte à absorber les populations échauffées d'un royaume de France menacé par la guerre civile. Comment Thevet en vient-il à participer à cette aventure ?

Le personnage est un esprit curieux, plus avide de pérégrinatio ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter