AU BONHEUR DES MASSES OUVRIÈRES

AU BONHEUR DES MASSES OUVRIÈRES

AU BONHEUR DES MASSES OUVRIÈRES

L'exposition doit son titre à un petit ouvrage que publia Jean-Baptiste André Godin en 1874 : La Richesse au service du peuple . Tout un programme ! L'auteur croit au progrès industriel, au capitalisme et à la puissance bienfaisante des machines mises au service du bonheur des « masses laborieuses ». Il a parcouru l'Europe et les États-Unis pour y puiser les trésors de ce qu'il décrit comme un âge d'or mécanique. Plus de 150 oeuvres, dont un magnifique tableau des forges d'Abainville (1839), des maquettes de locomotives, des gravures d'Expositions universelles, des machines diverses, dont certaines de son cru, témoignent de son immense curiosité pour les grandes inventions - machines à vapeur, moteurs électriques, fonderies - et pour leurs applications domestiques plus modestes, poêles, cuisinières, cafetières, machines à coudre, à laver, à aspirer... Et derrière les innovations techniques, un homme d'un autre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter