Brecht toujours sur la brèche

Brecht toujours sur la brèche

Le 60e anniversaire de la mort de Bertolt Brecht donne l'occasion à trois grandes scènes de s'emparer de cette « farce historique » (selon Brecht), oeuvre satirique écrite en exil en 1941 qui s'intéresse aux mécanismes ayant conduit Hitler au pouvoir. Brecht rapproche les méthodes du nazisme de de la pègre américaine - terreur et crime. Son Arturo nous entraîne dans le milieu, à Chicago, dans les années 1930. Brecht peut rire de tout, d'un rire qui quelquefois pétrifie. Pitoiset et Philippe Torreton, dans le rôle-titre, emboîtent le pas à l'auteur pour démonter les mécanismes qui conduisent aux hautes responsabilités. Un miroir tendu à notre société... La distanciation permet de ridiculiser le personnage, chef de bande assassin qui prend des cours de diction et de maintien pour faire face au trust des choux-fleurs. « Vous, apprenez à voir plutôt que de rester les yeux ronds », conseille l'épilogue. À bon entendeur, salut !

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter