CALIGULA, l'empereur de la démence

CALIGULA, l'empereur de la démence

Descendant d'Auguste, le prince est bon, généreux, admiré par le peuple romain. Jusqu'au jour où il tombe malade. Rétabli, il change radicalement de comportement. Et se mue en un autocrate dont la cruauté devient aussi proverbiale que sa folie.

À la mort de Tibère, le 16 mars 37, Caligula bénéficie d'une immense popularité, qui tient à deux éléments. Tout d'abord à son ascendance prestigieuse : sa mère était la petite-fille d'Auguste, le premier empereur romain. Quant à son père, Germanicus, il était à la fois le petit-fils de Livie et de son premier mari (épousé avant Auguste), et d'Octavie, soeur de ce dernier. Comme son propre père, Germanicus s'était couvert de gloire sur les champs de bataille, avant de disparaître prématurément lors d'une mission en Orient.

DU PAIN, DES JEUX ET DE L'AMOUR

Caligula, qui signifie « petite sandale », est d'ailleurs le surnom qu'ont valu au petit Caius ses séjours répétés dans les camps, et ce, dès sa plus tendre enfance... C'est ensuite à sa jeunesse que Caligula doit sa popularité. À Auguste, mort à 76 ans, avait succédé Tibère, alors âgé de 55 ans, qui régna lui aussi jusqu'à 76 ans. L'arrivée au pouvoir de ce prince d'à peine 25 ans suscite de grandes ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter