Les Sabotiers se fâchent

Les Sabotiers se fâchent

En 1658, dans la France « d'en bas », en Sologne, des paysans se soulèvent contre un régime de plus en plus éloigné de ses préoccupations et qui multiplie les bévues fiscales. « Toute ressemblance avec des personnes ou situations existantes... »

Visuel : Les Grandes Misères de la guerre, "La revanche des paysans", par Jacques Callot (1633), eau forte ©Christian Kempf/RMN-GP

Un malaise diffus et persistant, entretenant une colère sourde envers des élites coupées de la réalité ; le sentiment de subir au quotidien les méfaits, notamment fiscaux, d'un système injuste ; des revendications disparates, parfois contradictoires, masquant le rejet d'un régime de plus en plus éloigné des gens ; enfin, une décision gouvernementale mal annoncée, perçue comme provocatrice et mettant le feu à des poudres qui n'attendaient, pour exploser, qu'une étincelle : la grande révolte de la Sologne, au tout début du règne de Louis XIV, entrée dans l'Histoire sous le nom de « guerre des Sabotiers », fait étrangement écho à celle d'aujourd'hui. Elle voit le jour dans la suite immédiate de la Fronde - des Frondes, si l'on distingue le soulèvement parlementaire de la révolte princière -, alors que le pouvoir royal, qui s'incarne pour un temps dans la figure étrangère de Mazarin, paraît bien fragile.

Déjà trop de taxes

En 1652, les armées du roi, comma ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter