Ce n'était pas gagné d'avance

Ce n'était pas gagné d'avance

Les aléas climatiques et le renforcement militaire allemand de dernière heure sèment le doute dans l'esprit du commandement allié, qui redoute l'enlisement et l'échec du débarquement.

L'opération Overlord devait se produire à l'aube, pour donner le maximum d'efficacité au tir de l'artillerie de marine et au bombardement aérien. Elle devait intervenir à mi-marée, de manière que les obstacles semés par les Allemands sur les plages soient visibles. Elle devait encore se dérouler par une nuit claire pour faciliter l'opération aéroportée. Pour toutes ces raisons, le débarquement ne pouvait intervenir que dans les premiers jours de juin, le 6 au plus tard.

Le mois de mai avait été splendide sur les côtes de la Manche, stimulant la vigilance des Allemands. La Kriegsmarine avait multiplié les reconnaissances, et la Luftwaffe, effectué des raids nocturnes sur le sud de l'Angleterre. Mais, à partir de début juin, un temps hivernal s'installe sur l'ouest du continent européen, avec une chaîne de dépressions très actives accompagnée de vents violents et d'une mauvaise mer. Cette détérioration du temps ne permet pas de respecter la date du 5 juin, initialement prévue.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

Gilets jaunes - Ce que dit l'Histoire

► Les Gilets jaunes, Marat et Finkielkraut

Alain Finkielkraut, suite à son agression antisémite, fait référence à la Terreur et à Marat. Le point avec l'historien de la révolution, Olivier Coquard.

► Gilets jaunes. De la Bastille à l'Élysée

Pour Emmanuel de Waesquiel, les Gilets jaunes ne sont que les très lointains descendants du peuple parisien de juillet 1789.

►Gilets jaunes. La liberté de manifester au coeur du débat

La Constitution traite du droit de manfiester de manière indirecte

► Gilets jaunes. Histoire du maintien de l'ordre à la française

L'historien et grand reporter Matthieu Frachon retrace l'évolution des techniques de maintien de l'ordre public

► Avant le grand débat. Les cahiers de doléances remontent au Moyen Âge

Le principe des consultations publiques, avec la volonté de maintenir la paix sociale, date du Moyen Âge.

► À l'origine des gilets jaunes. Les bagaudes

Selon Guillaume Malaurie, ce mouvement rappelle les révoltes des "bagaudes" à l'époque du déclin de l’Empire romain d’Occident.

Cahiers de doléances, les risques d'un référendum sans question

Les cahiers de doléances sont souvent confisqués par une minorité citadine

► Cahiers de doléances. Comment sont nés les maires ?

Les explications de Jean Tulard

► Les Gilets jaunes et la fin de la République romaine

une analyse exclusive de l'historien belge David Engels

► Avant les Gilets jaunes. Quand la rage populaire faisait l'Histoire

avec Guillaume Malaurie, Eric Pincas, Olivier Coquard, Pierre Schoeller

► « C'est une révolte ? - Non, Sire, c'est une révolution »

Olivier Coquard et le Duc de La Rochefoucauld-Liancourt


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter