CHARLEMAGNE, L'ART ETLA MATIÈRE

CHARLEMAGNE, L'ART ETLA MATIÈRE

À partir du XIIe siècle, l'empereur devient un personnage clé de la jeune littérature française et de son best-seller, la Chanson de Roland. Même si, dans ces livres, c'est la chevalerie qui tient le beau rôle...

En 1165, la canonisation de Charlemagne est proclamée. À l'origine de l'opération, l'empereur Frédéric Barberousse et l'« antipape » qu'il a nommé contre le pape légitime. En raison des conditions douteuses dans lesquelles elle a été proclamée, cette canonisation n'a jamais été pleinement reconnue par l'Église. Mais l'initiative illustre bien le prestige intact de l'empereur, plus de trois siècles après sa mort.

Ce rayonnement, Charlemagne le doit bien sûr aux chroniques qui rapportent ses conquêtes, et qu'on continue à lire tout au long du Moyen Âge. Mais, à partir du XIIe siècle, il devient également un personnage clé de la littérature. Vers 1100, dans le nord de la France, d'abord, puis partout en Europe occidentale, on commence à ne plus écrire seulement en latin, mais également dans la langue parlée communément, le français, l'allemand, l'italien. Après la longue éclipse qui a débuté à la fin de l'Empire romain, la littérature est de retour en Occident. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter