COMMENT CHRISTIAN JACQ TRAVAILLE

COMMENT CHRISTIAN JACQ TRAVAILLE

Trois couleurs cernent l'auteur. Le noir pour la rédaction, le rouge pour les corrections et le vert pour les questions. Dans le train, l'avion ou son bureau helvétique, le rituel est immuable, les notes sont manuscrites et joliment calligraphiées pour qu'elles puissent ensuite être retranscrites une fois le livre achevé. Christian Jacq ne se sert jamais de l'ordinateur. Il affectionne le contact sensuel et affectif avec le papier. Quand il sort, c'est avec un carnet de notes vissé au corps pour croquer la gestuelle d'un passant qui l'aura intrigué. Quand il voyage, c'est avec un livre à lire ou des feuilles à remplir. Perdre son temps, prendre des vacances, il sait à peine ce que cela veut dire. Sa vie se partage entre l'Égypte - qu'il a traversé du nord au sud, à une époque où on y parlait beaucoup français -, les rayonnages « égyptologie » des bibliothèques, qui n'ont plus de secret pour lui, et son bureau envahi de centaines de boîtes en cuir ou à chaussures, r ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter