Corfou, 1716. La dernière victoire des Vénitiens

Corfou, 1716. La dernière victoire des Vénitiens

Les Ottomans attaquent l'île ! Sur place, un vieux général prussien et luthérien va sauver la possession de la Sérénissime, à bout de souffle et de ressources, après sept guerres menées contre la Sublime Porte.

Le dimanche 3 janvier 1717, choeurs, trompettes et tambours retentissent dans l'Ospedale della Pietà, le temple de la musique vénitienne. La république fête sa victoire sur les Turcs et honore le maréchal de Schulenburg (1661-1747), héros du tout récent siège de Corfou. Pour l'occasion, Vivaldi a composé Juditha triumphans (« Judith triomphante »), un « oratorio militaire sacré » de plus de deux heures. Judith y représente Venise, « reine de la mer », victorieuse du général assyrien Holopherne, qui symbolise le Turc ottoman. « Armes, massacres, vengeance, furie, famine, terreur, précédez-nous », clame le choeur, auquel le compositeur a donné le rythme et les timbres de la musique des janissaires.

La Sérénissime est alors engagée dans la septième des guerres qui, depuis le XVe siècle, l'opposent périodiquement à l'immense Empire ottoman. Au début de 1715, les Turcs réunissent en Macédoine une armée de 70 000 hommes que commande le grand vizir Damat Ali Silahdar Pacha, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter