Coups fourrés et commandos britanniques. Opération « Frankton » : à coeur vaillant, rien d'impossible

Coups fourrés et commandos britanniques. Opération « Frankton » : à coeur vaillant, rien d'impossible

Retour sur l'opération "Frankton", une mission aussi audacieuse que risquée menée par douze hommes des royal marines. Leur objectif ? Rejoindre Bordeaux pour poser des mines sur des cargos assurant le commerce entre les ports océaniques occupés et le Japon.

Le 30 novembre 1942, dans le plus grand secret, 12 Britanniques embarquent à bord du sous-marin Tuna, basé dans l'estuaire de la Clyde, à l'ouest de l'Écosse. Au moment de franchir le sas, les membres de ce petit commando ignorent encore tout de leur mission. Pourtant, cela fait des mois qu'ils s'y préparent ! Depuis début juillet précisément, au moment où le major Herbert Hasler a été chargé de recruter des royal marines capables de la mener à bien. C'est lord Mountbatten, désigné par Churchill comme chef des « opérations combinées », qui lui en a intimé l'ordre. Ces jeunes hommes savent néanmoins à quoi s'en tenir : célibataires et sans enfants, entraînés à l'extrême, leur destin est d'aller combattre l'ennemi au coeur du danger, au péril de leur vie.

Une portée stratégique

Une fois à bord, au moment d'en détailler le plan et les objectifs, le major Hasler ne leur cache pas la dangerosité de cette mission. Baptisée « Frankton », cet ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter