Coups fourrés et commandos britanniques. Opération « Frankton » : à coeur vaillant, rien d'impossible

Coups fourrés et commandos britanniques. Opération « Frankton » : à coeur vaillant, rien d'impossible

Retour sur l'opération "Frankton", une mission aussi audacieuse que risquée menée par douze hommes des royal marines. Leur objectif ? Rejoindre Bordeaux pour poser des mines sur des cargos assurant le commerce entre les ports océaniques occupés et le Japon.

Le 30 novembre 1942, dans le plus grand secret, 12 Britanniques embarquent à bord du sous-marin Tuna, basé dans l'estuaire de la Clyde, à l'ouest de l'Écosse. Au moment de franchir le sas, les membres de ce petit commando ignorent encore tout de leur mission. Pourtant, cela fait des mois qu'ils s'y préparent ! Depuis début juillet précisément, au moment où le major Herbert Hasler a été chargé de recruter des royal marines capables de la mener à bien. C'est lord Mountbatten, désigné par Churchill comme chef des « opérations combinées », qui lui en a intimé l'ordre. Ces jeunes hommes savent néanmoins à quoi s'en tenir : célibataires et sans enfants, entraînés à l'extrême, leur destin est d'aller combattre l'ennemi au coeur du danger, au péril de leur vie.

Une portée stratégique

Une fois à bord, au moment d'en détailler le plan et les objectifs, le major Hasler ne leur cache pas la dangerosité de cette mission. Baptisée « Frankton », cet ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

Gilets jaunes - Ce que dit l'Histoire

► Les Gilets jaunes, Marat et Finkielkraut

Alain Finkielkraut, suite à son agression antisémite, fait référence à la Terreur et à Marat. Le point avec l'historien de la révolution, Olivier Coquard.

► Gilets jaunes. De la Bastille à l'Élysée

Pour Emmanuel de Waesquiel, les Gilets jaunes ne sont que les très lointains descendants du peuple parisien de juillet 1789.

►Gilets jaunes. La liberté de manifester au coeur du débat

La Constitution traite du droit de manfiester de manière indirecte

► Gilets jaunes. Histoire du maintien de l'ordre à la française

L'historien et grand reporter Matthieu Frachon retrace l'évolution des techniques de maintien de l'ordre public

► Avant le grand débat. Les cahiers de doléances remontent au Moyen Âge

Le principe des consultations publiques, avec la volonté de maintenir la paix sociale, date du Moyen Âge.

► À l'origine des gilets jaunes. Les bagaudes

Selon Guillaume Malaurie, ce mouvement rappelle les révoltes des "bagaudes" à l'époque du déclin de l’Empire romain d’Occident.

Cahiers de doléances, les risques d'un référendum sans question

Les cahiers de doléances sont souvent confisqués par une minorité citadine

► Cahiers de doléances. Comment sont nés les maires ?

Les explications de Jean Tulard

► Les Gilets jaunes et la fin de la République romaine

une analyse exclusive de l'historien belge David Engels

► Avant les Gilets jaunes. Quand la rage populaire faisait l'Histoire

avec Guillaume Malaurie, Eric Pincas, Olivier Coquard, Pierre Schoeller

► « C'est une révolte ? - Non, Sire, c'est une révolution »

Olivier Coquard et le Duc de La Rochefoucauld-Liancourt


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter