DANS LE SILLAGE DE SINDBAD LE MARIN

DANS LE SILLAGE DE SINDBAD LE MARIN

L'IMA revisite le glorieux passé des navigateurs arabes, dont les exploits ont précédé les grandes découvertes des XVe et XVIe siècles.

Les Arabes n'ont pas été qu'un peuple du désert et, jusqu'à la bataille de Lépante, en 1571, leur domination s'étend jusqu'à l'océan Indien et en Chine. Héritiers des cartographes grecs, dont ils perfectionnent les techniques astronomiques et mathématiques, ils s'affirment dès le IXe siècle comme des marins redoutables et des négociants incontournables. Sur le parvis de l'Institut du monde arabe, le boutre omanais traditionnel Nizwa , réplique d'un modèle du IXe siècle, témoigne de la qualité de ces bateaux conçus pour résister au violent régime des moussons. C'est d'ailleurs en tempête, sur grand écran, que s'ouvre l'exposition, rappelant combien la mer est d'abord espace de dangers, de fantasmes.

Deux conteurs nous le rappellent, le légendaire Sindbad des Mille et Une Nuits et le très réel Ibn Jubayr, qui a quitté sa douce Andalousie natale en 1184 pour se rendre à La Mecque puis visiter pendant plus d'un an les grandes villes d'Orient. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter