De Gaulle, la victoire sur le fil

De Gaulle, la victoire sur le fil

Dans le collimateur des Alliés, l'intransigeant « Free French » dispute âprement son retour en France, et aux affaires, au cours de l'été 1944.

L'image du général de Gaulle remontant les Champs-Élysées le 26 août 1944 s'est imposée dans la mémoire nationale comme le triomphe inéluctable de la volonté, de l'engagement et du dépassement de soi, au service de la liberté et de l'indépendance de la France. Et pourtant, huit jours plus tôt, les jeux étaient loin d'être faits !

Le « Grand Charles » lui-même, s'il ne doute pas de la légitimité de son action, s'interroge sur l'accueil qui lui sera réservé après quatre ans d'absence. Mais, surtout, il ignore les négociations entre le gouvernement de Vichy et les services secrets américains pour l'évincer du pouvoir. Le maréchal Pétain, en se présentant comme le garant de la légalité et de la continuité des institutions, face à un occupant auquel il n'a cédé que dans l'intérêt national, compte sur l'appui des Américains pour procéder « dans l'honneur » à une passation de pouvoirs, éventuellement à de Gaulle. Mais Laval, véritable chef du gouvernement depuis 194 ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter