DE PARIS À TÉHÉRAN, LA RÉVOLUTION ISLAMIQUE EN MARCHE

DE PARIS À TÉHÉRAN, LA RÉVOLUTION ISLAMIQUE EN MARCHE

Il y a quarante ans, l'ayatollah Khomeyni proclamait la République islamique d'Iran. Des premiers soulèvements populaires réclamant la destitution du chah au retour triomphal du leader chiite, son principal opposant, le photographe Michel Setboun a documenté les grandes étapes de cette révolution.

Attendu commele messie Le 2 février 1979, Ruhollah Khomeyni, entouré de sa garde rapprochée, salue la foule depuis la fenêtre de l'école Al-Alawi, où il réside depuis son retour, la veille, à Téhéran. Le religieux a été contraint à l'exil en 1964 après avoir mené la révolte contre les réformes du chah, notamment l'introduction du droit de vote des femmes.

En ce début 1979, le destin de deux hommes se croise à Téhéran. Le 1er février, tandis que Mohammad Reza Pahlavi, dernier roi d'Iran, a été contraint de quitter son pays (le 16 janvier), Ruhollah Moussavi Khomeyni, chef de l'opposition en exil, foule le sol iranien pour la première fois depuis quinze ans. Son arrivée dans la capitale marque l'aboutissement de la révolte populaire qui s'élève depuis plusieurs mois, à travers le pays, contre la monarchie autoritaire du chah. Dans l'avion qui le ramène de France, où il avait trouvé refuge quelques mois auparavant, l'ayatollah, alors âgé de 77 ans, a co ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

À ne pas manquer !

En kiosque

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter