Des lettres et de l'Histoire

Des lettres et de l'Histoire

L'historien, spécialiste de l'Empire et de la Restauration, s'est penché sur le destin et la personnalité maléfique et fascinante de Joseph Fouché. Une biographie qui se lit comme un roman.

Fils unique, élevé de façon autarcique par ses parents, Emmanuel de Waresquiel est né à Paris quelques mois avant l'avènement de la Ve République. Mais c'est en Anjou, dans une maison isolée du monde, baignée d'une atmosphère très XIXe siècle, qu'il passe ses jeunes années. Son père, ancien militaire, y a repris une propriété arboricole. Enclin à la rêverie, Emmanuel lit peu, mais aime les animaux. En 1968, il est envoyé pour un an en pensionnat à Jersey : « Mes parents y avaient des tas d'amis. J'avais 10 ans, j'en suis sorti à peu près bilingue. » Puis retour en Anjou. Emmanuel aime cet univers sauvage, rural et anachronique. Il fait beaucoup d'équitation, suit les chasses à courre du voisinage, enchaîne les concours hippiques. Couvé par une grand-mère paternelle très proche du milieu littéraire, qui connut Mme de Noailles, Gide, Valéry, et une grand-mère maternelle italienne fondue de musique et d'art, Emmanuel se laisse porter par la vie, il écrit de la poésie, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter