Des papyrus à l'épreuve du feu

Des papyrus à l'épreuve du feu

Le propriétaire de l'extraordinaire bibliothèque découverte en 1750 dans la villa suburbaine dite « des Pisons », non loin d'Herculanum, et enfouie en 79 apr. J.-C. avec le reste de la ville, était-il vraiment Lucius Calpurnius Pison, le beau-père - fort érudit - de Jules César ? Certains en doutent, mais elle représente à coup sûr, avec les 1 840 rouleaux de papyrus (certains du IIIe siècle av. J.-C.) qu'on y a trouvés, une incroyable richesse. Tous, bien sûr, ont subi une intense carbonisation, au point que plusieurs centaines d'entre eux s'avèrent indéchiffrables. Quant aux autres, on a un moment pensé que le mieux, pour en permettre la lecture, était de les dérouler. L'abbé Piaggio, conservateur à la bibliothèque du Vatican à la fin du XVIIIe siècle, inventa même, à cet effet, une machine. L'ayant perfectionnée peu après (en 1802), John Hayter déroula et lut environ 200 papyrus, pour faire apparaître qu'il s'agissait en grande partie de textes épicuriens, dont u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter