DEUX VÉTÉRANS, DEUX HISTOIRES

DEUX VÉTÉRANS, DEUX HISTOIRES

Inimaginable pour la Royale de lutter aux côtés des Anglais ! Surtout après Mers el-Kébir, en juillet 1940, et Dakar, en septembre de la même année. Pourtant, à l'image de ces vaisseaux, tous se rassemblent contre l'ennemi commun devant les plages normandes. Deux destins étonnants, symboles des complexités de cette époque.

La Combattante

Le destroyer Haldon, de la classe Hunt, est cédé par les Britanniques aux FNFL le 15 décembre 1942. Converti en torpilleur, il devient La Combattante. Elle est dotée d'importants moyens de détection radar, notamment d'un système permettant de repérer les sous-marins, et de quatre canons. Après de longs mois d'entraînement, elle est basée à Portsmouth, au sein de la Home Fleet. Employée dans des missions d'escorte de convois dans la Manche, elle détruira, au cours de dix engagements, deux bâtiments ennemis et en endommagera neuf autres. À partir de février 1943, le capitaine de corvette de 33 ans André Patou, qui a rallié les FNFL en septembre 1940, en assure le commandement. Le 6 juin 1944, au large de Courseulles, elle apporte un soutien d'artillerie aux forces de débarquement canadiennes. Le 14 juin 1944 c'est à son bord que le général de Gaulle revient en France pour la première fois depuis le 17 j ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter