ENTRETIEN AVEC JEAN-PIERRE GUÉNO :« La mémoire est la part humaine de l'Histoire »

ENTRETIEN AVEC JEAN-PIERRE GUÉNO :« La mémoire est la part humaine de l'Histoire »

L'écrivain évoque pour « Historia » la nécessité de continuer à entretenir cette mémoire dont les familles constituent le premier rouage de transmission. Et nous livre un texte inédit adressé à son grand-père.

Dans l'immédiat après-guerre, n'est-ce pas le silence et l'indicible qui l'emportent le plus souvent sur la volonté de témoigner ?

Un traumatisme est toujours suivi d'une période de silence. Survient aussi le temps du doute et de la révolte. Pour certains survivants, ce sentiment est si insupportable qu'ils préfèrent mettre fin à leurs jours. Ceux qui finissent par sortir du mutisme le font sous la pression de leurs enfants et petits-enfants, lesquels ressentent le besoin de savoir, parfois longtemps après les faits. Ma grand-mère avait épousé un Breton qui a fait toute la Grande Guerre. Sa vie est un roman : mousse terre-neuva à 15 ans, incorporé aux bataillons d'Afrique pendant la Grande Guerre en trichant sur son âge, blessé par trois fois. Cet homme n'a rien dit de sa guerre entre 1919 et 1967. La mort de sa femme, en 1968, a ouvert les vannes. Tous les soirs, il me racontait une journée de guerre, pendant deux heures. Il se souvenait d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter