1811 : « Veillons au salut de l'Empire »...

1811 : « Veillons au salut de l'Empire »...

15 août 1811. La fête Napoléon bat son plein et l'Empire semble à son apogée. Mais derrière l'éclat des célébrations, se profile déjà le début de la fin...

Sous le Premier Empire, le 15 août, décrété jour de la « Saint-Napoléon », tient lieu de fête nationale. Mais la Saint-Napoléon de 1811 n'est pas un 15 août comme les autres : ce jour-là, pendant une réception aux Tuileries, Napoléon a une vive altercation avec l'ambassadeur de Russie. C'est le signe avant-coureur du nouveau conflit qui va conduire l'Empereur jusqu'à Moscou et entraîner sa chute. L'auteur part de cet événement pour brosser un panorama de l'Europe napoléonienne au moment de sa plus grande extension. Apogée de l'Empire ? Sans doute, mais avec bien des ombres au tableau : guerre en Espagne, crise économique, sourd mécontentement des peuples, attentisme des élites, autoritarisme croissant du monarque. Car la plus lourde menace à la stabilité du système vient de la tête : Napoléon lui-même, qui, à la diplomatie, préfère les armes. Avec une maîtrise stupéfiante des archives, l'auteur nous emmène des couloirs des Tuileries aux antichambres de Saint-Pétersbourg, de Vienne à Madrid, de La Roche-sur-Yon à Trieste, nous faisant passer de la grande politique internationale à la microhistoire. Rarement on aura évoqué avec autant de maestria l'étrange empire de Napoléon.
Thierry Sarmant

15 août 1811 : l'apogée de l'Empire ?, de Charles-Éloi Vial (Perrin, 430 p., 25 euros).

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter