Dans le silence de la terre

Dans le silence de la terre

On connaît des douilles d'obus de 75 plus ou moins richement décorées, des briquets : objets réalisés par les soldats de toute origine pendant la guerre, souvent pour tuer... le temps (et la peur). On connaît sans doute moins les graffitis que ces mêmes soldats ont laissés dans des caves, des souterrains, des carrières du nord de la France - autant de traces, avant de monter au combat et, peut-être, de mourir : un nom, une date ; parfois, sous la forme d'un bas-relief, le logo d'un régiment, une croix... L'émotion est au rendez-vous ici.

Graffitis et bas-reliefs de la Grande Guerre, de Gilles Prilaux (textes) et Dominique Bossut (photos) (INRAP-Michalon, 148 p., 21 euros).

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter