Le Second Empire à travers ses acteurs

Le Second Empire à travers ses acteurs

Voici une galerie de portraits de vingt-cinq femmes et hommes, français et étrangers, s’étant illustrés sous le Second Empire, d’une manière ou d’une autre. Ils revivent sous la plume alerte d’Éric Anceau, l’un des meilleurs spécialistes actuels de Napoléon III.  

Eric Anceau, auparavant auteur d’une très belle biographie de Napoléon III, propose une série de croquis biographiques, organisés chronologiquement. De Morny à Persigny, d’Eugénie à George Sand en passant par Victoria et Bismarck, une vingtaine de portraits se succèdent. Trois qualités principales font recommander très chaleureusement la lecture de ce travail. En premier lieu : c’est tout simplement passionnant, truffé d’anecdotes parfois croustillantes. On découvre certaines figures (comme le Maréchal Vaillant), on en redécouvre d’autres comme Victor Hugo ou Bismarck, mais toujours par le prisme de l’action de chacun durant le second Empire, qui apparait ainsi au lecteur tel qu’il pouvait être vécu par ces illustres contemporains.

Des personnages reliés entre eux

En second lieu : entre tous ces personnages, sont tissés d’impressionnants réseaux qui relient plus ou moins directement la robe, la crinoline, la plume, le pinceau, l’argent, le sabre, le trône et le goupillon. Chaque notice est certes autonome ; mais entre elles, les relations sont innombrables, révélatrices de sociabilités denses où parfois l’amitié, parfois l’intérêt, parfois l’amour, parfois l’admiration permettent aux uns et aux autres de se rencontrer. Cet ouvrage révèle, de cette façon, la grande cohérence du monde du Second empire. En troisième lieu, ces notices biographiques empruntent à tous les champs historiques, de l’histoire des mentalités à l’histoire économique, de l’histoire politique à l’histoire religieuse, de l’histoire sociale à l’histoire du genre : elles ouvrent de multiples portes donnant sur l’intelligence du Second Empire.
Olivier Coquard

Ils ont fait et défait le Second Empire d’Eric Anceau (Tallandier, 384 p., 21,90€)

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter