GIOVANNI OU L'OMBRE D'UN DOUTE

GIOVANNI OU L'OMBRE D'UN DOUTE

Le fils préféré a disparu. Bientôt, son corps lardé de coups de couteau est repêché dans le Tibre. Alexandre VI, inconsolable, diligente une enquête. Vite abandonnée...

L'angoisse étreint le pape. Son fils Giovanni, âgé de 21 ans, frère cadet de César, a disparu. Au début, cela n'avait rien d'inquiétant - chacun connaît sa vie dissolue -, mais le temps passe, et le duc de Gandie ne réapparaît pas. En outre, son serviteur a été retrouvé grièvement blessé, de même que la mule qu'il montait le 14 juin, le soir où il est allé dîner chez sa mère, Vannozza Cattanei, près de l'église Saint-Pierre-aux-Liens, à Rome.

Dans son journal, le prélat strasbourgeois Johann Burchard dresse de ces jours dramatiques un récit aussi détaillé que frappant. Alexandre VI ordonne que la ville soit passée au crible, que l'on cherche des témoins. Enfin deux hommes parlent : un marchand de bois qui gardait sa marchandise au bord du fleuve et, surtout, un batelier qui, couché dans son embarcation, a vu un spectacle dont il se souvient fort bien. Les faits remontent au 15 juin au matin. Un petit groupe d'hommes au bord du Tibre vérifie que la place est libre. De la croup ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter