GLADIATEURS ET GRAINES DE STARS

GLADIATEURS ET GRAINES DE STARS

Oublié, leur statut de condamnés à mort en sursis. En 79 apr. J.-C., ces combattants professionnels sont devenus des produits de luxe et, si la mort reste leur métier, elle n'est plus une fatalité.

Pompéi possède un amphithéâtre qui est le plus ancien connu au monde. Construit en 70 avant notre ère, il est contemporain de la révolte de Spartacus. À cette époque, les Romains contraignent des milliers d'esclaves et de prisonniers de guerre à mourir sur le sable de l'arène. Refusant cette fatalité, Spartacus a brisé ses chaînes et ravagé l'Italie pendant deux ans. Un siècle et demi plus tard, alors que le Vésuve n'a pas encore englouti Pompéi sous les cendres, la gladiature a bien changé. Pour éviter d'autres rébellions, les gladiateurs sont passés du statut de condamnés à mort en sursis à celui de combattants volontaires.

DES HOMMES SOUS CONTRAT

Au Ier siècle apr. J.-C., ces professionnels signent un contrat devant un magistrat. Dès lors, l'auctoratus (le gladiateur engagé) se met entre les mains d'un laniste. Pendant un temps déterminé, ce « marchand de viande » peut lui faire endurer « le feu, les fers, la mort par le g ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter