HEURES SOMBRES L'insupportable attente

HEURES SOMBRES L'insupportable attente

Quelques mois avant la libération de Paris, une femme espère le retour de son mari des camps de concentration. À la fin de la guerre, des hommes reviennent, mais pas celui qu'elle attend... Elle, c'est Marguerite Duras. Lui, c'est Robert Anselme, figure majeure de la Résistance, arrêté le 1er juin 1944 et déporté. En deux heures, le film retrace la souffrance de Duras, ses rapports troubles avec Dionys Mascolo - qui deviendra son second mari -, ses relations ambiguës avec Pierre Rabier, un agent de la Gestapo. Plus centré sur la personnalité complexe, impudique et dérangeante de Duras que sur les actions du réseau Morland, le film use et abuse de la voix intérieure et du dédoublement entre Duras la personne et Duras l'écrivain. « Ce personnage faisait écho a la figure même de mon père, qui était quelqu'un qui attendait toujours. Même après qu'il eut eu la certitude que la vie de ses parents et de son frère s'était terminée a Auschwitz. Pour ces gens qui n'avaient pas de dépouille, l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter