Jacques Benoist-Méchinfasciné par l'Allemagne et Hitler

Jacques Benoist-Méchinfasciné par l'Allemagne et Hitler

Avant guerre Benoist-Méchin s'est déjà fait remarquer par une germanophilie voyante. Son livre Histoire de l'armée allemande témoigne à la fois de son excellente connaissance des réalités d'outre-Rhin et de sa fascination pour une nation qui, après 1918, s'est reconstruite autour de ses forces armées. Éclaircissements sur Mein Kampf a encore renforcé cette image ambiguë. De tous les ministres de Vichy, Jacques Benoist-Méchin 1901-1983 est l'un des plus engagés dans la collaboration, l'un des plus sincères aussi. Le drame de ce brillant intellectuel aura été de s'obstiner à voir dans l'Allemagne de Hitler celle de Goethe et de Maurice de Saxe. À Vichy, où il est appelé en tant que secrétaire d'État aux Affaires étrangères lors de la formation du cabinet Darlan, en 1941, il se classe d'emblée parmi les ultras. Sûr de la victoire de l'Allemagne, il prône un alignement sur elle. Il continue de défendre cette ligne dans les gouvernements Darlan et Laval. Ces convictions ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter