Des assassins sur l'Acropole : pari gagnant pour Ubisoft !

Des assassins sur l'Acropole : pari gagnant pour Ubisoft !

Assassins contre Templiers. L'opposition entre ces deux « clans » est au coeur de l'une des sagas les plus populaires du jeu vidéo d'aventures, Assassin's Creed. Un an près la sortie d'Origins, le onzième opus, Odyssey, nous entraîne à présent dans la Grèce antique. En 431 av. J.-C., la guerre du Péloponnèse vient d'éclater. Elle oppose la ligue de Délos, menée par Athènes, à la ligue du Péloponnèse, dirigée par Sparte. Dans le jeu, les deux alliances font figure de factions rivales et cherchent, en début de partie, à rallier le plus de cités à leur cause.

Dans la peau d'Alexios - ou de son alter ego féminin, Kassandra -, le joueur est étranger au conflit. Né à Sparte, il aurait dû être sacrifié pour empêcher l'accomplissement d'une obscure prophétie. Par miracle, il échappe à cette condamnation, mais, contraint à l'exil, grandit loin des siens. Pour lui, la guerre entre Athènes et Sparte est une aubaine plus qu'une malédiction. Sans attache particulière, il loue son glaive au plus offrant et choisit de travailler pour l'un ou l'autre des deux camps. Il participe à une multitude de missions et à d'épiques batailles réunissant jusqu'à 300 soldats.

Fictif, ce personnage s'inscrit dans la trame narrative d'Assassin's Creed. Il entretient un lien très fort avec la « Première Civilisation », race ancestrale ayant laissé de puissants objets, convoités par les Assassins et les Templiers. En inventant notamment la « lance de Léonidas », Ubisoft cherche, avec parfois quelques maladresses, à tisser des liens avec les mythes grecs.

Le studio d'Ubisoft Québec s'est attaché à reproduire avec précision les terres grecques afin d'aboutir, comme l'explique son directeur créatif, Jonathan Dumont, « au plus vaste et au plus riche des Assassin's Creed ». De l'archipel des Cyclades aux forêts de Thessalonique, ce sont au total plus de 130 kilomètres carrés de nature que le joueur arpente à sa guise, avant de visiter l'une des 30 cités représentées dans le jeu.

Compte tenu du contexte historique, Athènes est aux premières loges. Grâce à des photos aériennes et aux conseils d'historiens, les studios d'Ubisoft ont reconstitué les principaux monuments de la cité-État, comme le Parthénon ou l'Érechthéion. Le résultat est bluffant. Les créateurs ont réussi à restituer un univers réaliste - renforcé par un système de gestion météo capable de rendre avec autant de force le soleil écrasant de la plaine d'Attique que les tempêtes au large du cap Sounion. Une prouesse technique grâce à laquelle Assassin's Creed parvient, plus que jamais, à faire cohabiter la grande et la petite histoire. Incontournable.

Assassin's Creed Odyssey , d'Ubisoft, disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, 60 euros.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter