L'éclat baroque de Mdina

L'éclat baroque de Mdina

VESPÉRALE. Entourée de remparts, la « cité » (ou médina, ainsi baptisée par les Arabes au IXe siècle) se dresse à 210 m de hauteur. La cathédrale Saint-Paul a été élevée en 1702 à l'emplacement d'une église normande détruite par le tremblement de terre de 1693.

OFFICES. La magnifique salle capitulaire de la cathédrale, qui est toujours le fief de l'archevêque, est un joyau au plafond orné - hélas fermé au public.

VOÛTE CÉLESTE. L'église des Carmélites (XVIIe s.) est attribuée à l'architecte français Mederico Blondel des Croisettes. Chef-d'oeuvre lumineux et coloré, elle s'enorgueillit des coups de pinceau de Mattia Preti, Stefano Erardi, Michele Bellanti, Giuseppe Calì.

« CITÉ DU SILENCE ». Le contraste est saisissant entre le festin de couleurs et de formes qui prévaut à l'intérieur des églises et les ruelles étroites et ombragées du village, peuplé de quelque 500 âmes.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter