L'étrange retour des cahiers de doléances

L'étrange retour des cahiers de doléances

Sous l'Ancien Régime, ces voeux, directement adressés au monarque, permettent de maintenir la fiction d'un lien direct et puissant entre le roi et ses sujets. Mais qu'en est-il au XXIe siècle, dans notre République ?

Deux cent trente années nous séparent de 1789. L'anniversaire était destiné à demeurer discret, presque invisible, et pourtant, l'on a rarement autant interrogé les liens entre la Révolution française et notre présent. Certes, chez les Gilets jaunes - et plus encore chez les journalistes ou les intellectuels qui tentent d'analyser leur mouvement -, les explications par l'Histoire sont multiples. D'aucuns tentent de comprendre l'actualité par l'évocation de 1848 ou de 1968 ; d'autres, plus inquiets, pensent aux ligues d'extrême droite du 6 février 1934 ou au poujadisme des années 1950 ; d'autres encore rappellent les récents succès du Mouvement 5 étoiles en Italie.

Mais, de toutes ces références, celles qui renvoient à la Révolution française sont les plus fréquentes. L'événement ne nourrit-il pas certains slogans : « Macron, RDV à Varennes », « Gilet jaune sans culotte », « Macron, ton nouveau monde, c'est l'Ancien Régime », « Sortez les guillotines » ? La Révolution ne trans ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter