Des vers historiques

Des vers historiques

Retrouvez chaque mois dans Historia, dans la rubrique Memento, le billet de Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, vidéaste n° 1 des chaînes d’histoire sur le Web. Ce mois-ci, plongée dans le monde grouillant des parasites. Bon appétit !

 

L'Histoire de l'Homme, c'est aussi celle des parasites qui l'ont accompagné au fil des siècles. Vous avez mal au ventre ? C’est peut-être un ver solitaire ! Vous trouvez que je dramatise ? Peut-être, mais les parasites pullulent dans nos intestins depuis aussi longtemps que l’homme existe, alors pourquoi pas ? Gale, lèpre, peste, toutes ces “petites” maladies bien sympathiques qui ont fait des ravages au Moyen Âge sont causées par des bactéries, autrement dit : des parasites. Au XIIIe siècle, les croisés ont fait l’amère expérience d’être l’hôte de ces invités de marque. On le sait car quand on a fouillé les latrines du château de Saranda Kolones à Chypre, on y a trouvé des restes de chefs d’oeuvre appartenant à ces guerriers. Des colis contenant une surprise de taille : des oeufs d’ascaris ! Non, Ascaris n’est pas une destination exotique sur le chemin des guerriers occidentaux. Il s’agit d’un ver mesurant de 20 à 30cm de long et se développant en nombre dans les entrailles de nos protagonistes. On raconte alors qu’un bon moyen d’identifier un porteur d’ascaris était de le faire tousser un bon coup et d’examiner le coin de ses lèvres...charmant n’est-ce pas ? L’hygiène souvent douteuse et les conditions de voyage éprouvantes peuvent expliquer qu’un croisé sur six était alors parasité par ces vers. Un désagrément qui participe au taux de mortalité élevé chez ces soldats, quand il est combiné à la malnutrition. Une chance pour nous n’est-ce pas ? Si vous recevez du monde à la maison, nul doute qu’en cette période plus contemporaine, ils auront de quoi manger !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter