Un autre regard sur l'Algérie

Un autre regard sur l'Algérie

Retrouvez chaque mois dans Historia, dans la rubrique Memento, le billet de Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, vidéaste n° 1 des chaînes d’histoire sur le Web.

De nos jours, l’Histoire est écrite par ceux qui ont les moyens de produire l’information et de la diffuser à large échelle. Les politiques l’ont bien compris et orientent parfois leur discours en usant de faits historiques décontextualisés ou arrangés pour légitimer des actions passés. Et quand ce genre de procédé est appliqué à l’Histoire qui s’écrit, le présent en somme, c’est ce qu’on appelle la propagande. Pendant la guerre d’Algérie, la télévision française, organe de communication privilégié de l’état, diffuse ainsi aux Français des images rassurantes des forces françaises : des soldats qui deviennent maîtres d’écoles pour enseigner aux jeunes algériens, qui construisent des routes, qui régulent les marchandises...Tandis que les indépendantistes algériens, le FLN, est évoqué pour les meurtres, la torture et les mutilations que ses membres n’hésitent pas à mettre en oeuvre pour atteindre leurs objectifs. On ne parle pas des causes de leur combat, on ne montre par les horreurs que commet aussi l’armée française. Tout devient binaire dans les actualités : le bien contre le mal, la raison contre l’idéologie, l’éducation contre la violence. Le travailleur français doit pouvoir se situer rapidement du côté de l’État. Et pourtant nos parents et grands-parents n’étaient pas plus bêtes que nous et nombreux sont ceux qui sentaient bien que les choses n’étaient pas aussi roses en Algérie. Peut-être une occasion pour chaque citoyen, aujourd’hui, de jeter un autre regard sur les actualités que nous avons parfois à disposition...

 

En kiosque

En kiosque

Toujours en kiosque !

Gilets jaunes - Ce que dit l'Histoire

► Avant le grand débat. Les cahiers de doléances remontent au Moyen Âge

Le principe des consultations publiques, avec la volonté de maintenir la paix sociale, date du Moyen Âge.

► À l'origine des gilets jaunes. Les bagaudes

Selon Guillaume Malaurie, ce mouvement rappelle les révoltes des "bagaudes" à l'époque du déclin de l’Empire romain d’Occident.

Cahiers de doléances, les risques d'un référendum sans question

Les cahiers de doléances sont souvent confisqués par une minorité citadine

► Cahiers de doléances. Comment sont nés les maires ?

Les explications de Jean Tulard

► Les Gilets jaunes et la fin de la République romaine

une analyse exclusive de l'historien belge David Engels

► Avant les Gilets jaunes. Quand la rage populaire faisait l'Histoire

avec Guillaume Malaurie, Eric Pincas, Olivier Coquard, Pierre Schoeller

► « C'est une révolte ? - Non, Sire, c'est une révolution »

Olivier Coquard et le Duc de La Rochefoucauld-Liancourt

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter