La chute de cherbourg

La chute de cherbourg

La ville revêt une importance vitale pour les Alliés. La libération de son port en eau profonde, accessible en permanence aux navires de gros tonnage, permettrait d'acheminer du matériel lourd, des troupes, du carburant et du ravitaillement.

Les plans alliés prévoient la chute de Cherbourg huit jours après les premiers débarquements sur les plages de Normandie. Le plan initial des Américains est d'effectuer une poussée sur la ville grâce au 7e corps d'armée. Très fortifié, le port est un des bastions du mur de l'Atlantique. Mais la défense allemande est désavantagée : les Alliés maîtrisent le ciel, et la forteresse a été conçue pour résister aux attaques venant de la mer et non de l'intérieur. Toutefois, une ligne de résistance en arc de cercle, une Hauptkampflinie, entoure la cité, du cap Levi à l'est aux hauteurs de La Hague à l'ouest, sur une largeur de 30 km et une profondeur de 10 km. Cette ligne de résistance est constituée de nombreux fortins, de fossés antichars, de blockhaus construits par l'organisation Todt : il s'agit des redoutables ouvrages de l'Osteck et du Westeck.

Les Américains du 7e corps débarqués à Utah Beach le 6 juin ont réussi, dans la nuit du 17 au 18 juin, à s'empare ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter