LA CITÉ MÉDIÉVALE DE CARCASSONNE

LA CITÉ MÉDIÉVALE DE CARCASSONNE

Théâtre sanglant de la croisade des albigeois, le Languedoc hérisse, au XIIIe siècle, ses reliefs de forteresses vertigineuses pour mieux tenir à l'oeil le voisin aragonais.

Sur la route de la Méditerranée, à mi-chemin entre Toulouse et Narbonne, se profilent les tours étincelantes de Carcassonne. La cité fortifiée domine une campagne riante, dont les vignes se gorgent de soleil jusqu'à l'automne. Mais si l'on s'engage plus au sud, en direction des Corbières, la plaine fertile fait place à des massifs montagneux plus âpres. C'est là qu'une série de forteresses médiévales, traditionnellement qualifiées de « cathares », dressent leur silhouette altière. Plus rien ne rappelle ici la grande cité populeuse. Pourtant, durant des siècles, ces nids d'aigle en ont entièrement dépendu : ils étaient ses « fils », ses châteaux sentinelles, et gardaient l'invisible frontière qui, du XIIIe au XVIIe siècle, séparait les royaumes de France et d'Espagne.

Il faut entamer la visite de cette région par sa capitale historique, Carcassonne. Construite sur une butte, la cité occupe une place stratégique, au milieu d'un couloir naturel passant entre la ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter