LA LIGUE DU PÉLOPONNÈSE

LA LIGUE DU PÉLOPONNÈSE

Ce n'est que tardivement qu'on a dénommé « ligue du Péloponnèse » la « symmachie » (traité d'alliance militaire) qui a confédéré les États et les villes du Péloponnèse à partir du VIe siècle av. J.-C. À ce moment, Sparte, la cité la plus puissante de la péninsule, fédère progressivement les puissances individuelles. Les premières villes rejoignant la symmachie sont Tégée et Corinthe, suivies ensuite par les cités de l'Argolide, puis Mégare et Égine. Au Ve siècle av. J.-C., la ligue lacédémonienne réunit la majeure partie du territoire péloponnésien. Les États gardent leur autonomie, mais doivent fournir à Sparte des contingents militaires et laissent à la cité des Lacédémoniens la conduite des opérations guerrières. C'est à Sparte que se tiennent les assemblées où chaque cité de la symmachie est représentée. Les décisions se prennent à la majorité des voix. Cependant, les Spartiates sont les premiers à voter et imposent leur avis aux autres cités. La symmachie lacédémonienne ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter