La Maison des mémoires : voyage autour d'une chambre

La Maison des mémoires : voyage autour d'une chambre

C'est dans son lit que le poète occitan Joë Bousquet a écrit son oeuvre surréaliste. Aujourd'hui, cette demeure d'écrivain conserve son charme intact.

Des maisons d'écrivain, on ne visite habituellement que le bureau, voire la bibliothèque. Parfois le salon, où l'on imagine des rêveries inspiratrices au coin du feu. Mais il est rare que l'on porte un intérêt à la chambre. Par crainte d'une effraction incongrue dans l'intimité, peut-être. Du reste, qu'irait-on chercher en ce lieu sur la personnalité ou le quotidien d'un personnage célèbre ? Pour le poète et écrivain Joë Bousquet (1897-1950), la réponse est simple : tout.

En effet, c'est du fond de son lit que cet homme a noirci des milliers de pages ; c'est dans sa chambre qu'il a reçu tous les créateurs, aujourd'hui adulés, du monde artistique français de l'entre-deux-guerres ; c'est entre ces draps, son visage anguleux reposant sur un coussin blanc, que Joë Bousquet, l'immobile voyageur de Carcassonne, a été décrit, photographié, dessiné pour la postérité. Chez lui, le lit a remplacé la table, accessoire banal de qui fait oeuvre d'écriture... C'est certainement pour cela q ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter