LA NOUVELLE ALLIANCE RÉPUBLICAINE

LA NOUVELLE ALLIANCE RÉPUBLICAINE

L'attachement des Juifs pour les institutions de la France, consécutif à leur accession à la citoyenneté en 1791, se reflète dans leur combat en faveur de la République.

L'engagement des Juifs français dans les institutions de leur pays ne date pas de l'affirmation du régime républicain, au tournant des années 1870. Il est d'abord indissociable de la proclamation de leur émancipation par l'Assemblée nationale, le 27 septembre 1791, mais aussi de la reconnaissance, par cette dernière aussi, de la liberté religieuse (art. 10 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, promulguée le 26 août 1789). S'inaugure avec ces lois fondamentales de droit et de liberté le premier âge de la laïcité juive, où la tradition religieuse est transformée par la reconnaissance civique et l'identité juridique. Leur nation est devenue la France, selon la fameuse formule de 1789, et, de ce point de vue-là, on oublie trop souvent que ce qui touche aux Juifs touche à la France. Ainsi du décret Crémieux du 24 octobre 1870, préparé dans les derniers temps de l'Empire libéral mais promulgué par la jeune IIIe République, faisant des « Israélites indigènes des départemen ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

À ne pas manquer !

En kiosque

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter