La toilette, naissance de l'intime

La toilette, naissance de l'intime

Le thème de la femme à ses ablutions est un genre artistique à part entière dès la Renaissance. Jusqu'au XIXe siècle, ses normes de représentation ont peu à voir avec l'hygiène et l'intimité, mais tout avec la volonté d'idéaliser le corps, de le ritualiser, de le socialiser, voire de le fantasmer dans ses fonctions les plus triviales. L'exposition que lui consacre le musée Marmottan est une grande première, associant l'historien du corps Georges Vigarello à Nadeije Laneyrie-Dagen, historienne de l'art. Une centaine de chefs-d'oeuvre, de François Clouet à Georges de La Tour, Nicolas Régnier, Boucher, Degas, Manet, Toulouse-Lautrec, Vuillard, Bonnard, Léger, Picasso... Car peintres et photographes contemporains illustrent aussi cette évolution. De la châtelaine de la tapisserie de Cluny au double portrait de Gabrielle d'Estrées et de sa soeur, observant le spectateur de leur baignoire comme d'un balcon, la toilette est une mise en scène. Celle d'une élite se donnant ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter