L'affaire Tartuffe. Mai 1664 : l'archevêque de Paris met la pression

L'affaire Tartuffe. Mai 1664 : l'archevêque de Paris met la pression

L'archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe se dresse contre cette comédie satirique dès la première représentation du Tartuffe . Ancien précepteur de Louis XIV, c'est le roi qui l'a nommé deux ans plus tôt, en 1662, archevêque de Paris. Ennemi juré des jansénistes - ce courant religieux qui se développe au XVIIe siècle sur la base d'un rigorisme moral, d'une défiance face au Saint-Siège et d'une opposition à l'absolutisme royal -, Hardouin de Péréfixe a toute la confiance du jeune souverain, âgé alors de 26 ans.

Aussi, lorsqu'il fait comprendre au roi qu'il va attiser les critiques des jansénistes à son égard si Le Tartuffe est joué publiquement, Louis XIV décide de temporiser en interdisant momentanément la pièce de représentations publiques. C'est ce qu'explique avec précision l'universitaire Georges Forestier, coscénariste du film de Jacques Malaterre et grand spécialiste de Molière, dans la récente biographie qu'il consacre au comédien et dramaturge ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter