L'ARAIGNÉE

L'ARAIGNÉE

Elle possède huit pattes, plusieurs yeux, des crochets venimeux. Et inspire une peur panique aux humains, victimes d'arachnophobie. Pourtant, cette tisseuse nous débarrasse de bien fâcheux insectes. Quand elle ne se retrouve pas... dans notre assiette !

Le 5 décembre 1709, à l'hôtel de ville de Montpellier, le jeune magistrat François Xavier Bon de Saint-Hilaire, âgé de 31 ans, s'apprête à dévoiler ce qu'il estime la découverte du siècle. « On sera surpris d'apprendre, annonce-t-il à la salle bondée, que les araignées font une soie aussi belle, aussi forte et aussi lustrée que la soie ordinaire. » Il donne ensuite les détails de ses expériences avec des araignées locales, dites « à courtes pattes. » Et termine son discours par la présentation du fruit de ses recherches : une paire de mitaines et des bas d'une soie d'araignée, fine et grise. « Voilà certainement une grande utilité qu'on peut tirer d'un insecte que le public a toujours regardé comme très incommode et très dangereux », conclut-il.

La longue histoire de l'araignée est celle d'un animal presque universellement détesté. En Côte d'Ivoire, son nom même, Akôlou, signifie « qui a le coeur noir », « qui est méchant »... L'animal est bossu, difforme, avec huit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

Toujours en kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter