Le côté obscur de la force

Le côté obscur de la force

CES HOMMES ET CES FEMMES ONT, TOUS, INCARNÉ L'HORREUR. Chacun à sa manière, avec sa furie, ses outrances ou ses calculs. Agrippine, la prédatrice insatiable, Gilles de Rais, le tueur d'enfants, Robespierre, l'ogre révolutionnaire, Staline, le monstre soviétique, Pol Pot, le serial killer utopiste... Sans oublier Hitler, bien sûr, le petit caporal autrichien qui, présent au bon moment, au bon endroit, a pris le pouvoir d'un État en déliquescence et instigué l'Holocauste. Ces sinistres personnages ont fasciné et fascineront toujours par leur côté sombre, leur penchant pour la mort, leur goût immodéré du pouvoir. Autrement dit, par leur capacité à personnifier le mal. Esprit funeste, es-tu là ? Pour les bourreaux de masse du XXe siècle, la réponse est toute trouvée. Pour d'autres, elle est plus discutable. Attila, le prétendu Barbare, est avant tout la victime d'un historien de l'Antiquité qui a forgé sa légende noire. Alexandre VI Borgia, le pape de tous les vices, e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter