Le casse-tête des oeuvres d'art à restituer

Le casse-tête des oeuvres d'art à restituer

Combien de temps encore admirera-t-on les statues du royaume de Dahomey au musée du Quai-Branly (ci-contre) ? Ces sculptures anthropomorphes font partie des 26 oeuvres que l'État s'apprête à rendre au Bénin. Longtemps, les pays africains réclamant à la France la restitution de biens culturels se sont heurtés à une fin de non-recevoir. Jusqu'au 28 novembre 2017 et cette déclaration d'Emmanuel Macron à Ouagadougou : « Je veux que [...] les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique. » En novembre 2018, le rapport des universitaires Bénédicte Savoy et Felwine Sarr préconise la restitution d'objets sortis de leur territoire d'origine pendant la période coloniale. De quoi susciter un vif débat dans le milieu de l'art. Le Quai-Branly est concerné, car il abrite à lui seul près de 70 000 oeuvres, dont 45 000 enregistrées avant 1960. Stéphane Martin, son président, a plaidé pour une large circulation des oeuvres pl ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter