Le centre du monde

Le centre du monde

Faire de Paris la capitale de « l'Univers », où se décideront les destinées de l'Europe. Rien n'arrête l'Empereur. Pas même l'idée d'y déplacer le Saint-Siège !

En 1806, au lendemain d'Austerlitz, une expression vient sous la plume de Napoléon écrivant à Talleyrand : celle de « Grand Empire ». Par ces mots, l'Empereur ne désigne pas seulement l'Empire français mais un ensemble nouveau, un « système fédératif » qui unirait la France à d'autres États européens. Dans cette fédération, Napoléon place les royaumes et les principautés d'Italie et d'Allemagne, la Suisse, la Hollande, et bientôt l'Espagne. En fait, le Grand Empire n'a pas de bornes bien définies : il pourrait s'étendre à toute l'Europe, voire, dans les rêves les plus audacieux du souverain, au monde entier.

Pour Napoléon, les pays ainsi « fédérés » ne constituent nullement des unités égales en droit. La France est le pilier du système et les autres sont des vassaux. Ce projet prolonge le dessein de la Grande Nation révolutionnaire, qui instituait des « Républiques soeurs ». Il relève en même temps d'un imaginaire néomédiéval : Napoléon se veut un nouveau Charlemagne, le créa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter