Le chiffre de la semaine. 10

Le chiffre de la semaine. 10

Comme la hauteur de la statue de Marianne, place de la République, proie de manifestants en tous genres, victime quasi-ordinaire de tags et de dégradations et que le IIIème arrondissement de Paris se mobilise pour préserver.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le célèbre monument érigé place de la République ne figure toujours pas à l’inventaire des monuments historiques. Voilà pourquoi le conseil municipal du IIIème arrondissement (imité par celui du Xème) a adopté un «vœu relatif à la protection du monument à la République au titre des monuments historiques».

La statue de Marianne, place de la République, inaugurée en 1883

La représentation de Marianne place de la République est inaugurée en 1883. L’ouvrage est imposant, avec une statue de près de 10 mètres de haut juchée sur un piédestal de 15 mètres. Marianne porte un bonnet phrygien, avec un rameau d’olivier dans une main et une table de la loi dans l’autre. Au pied de la statue sont implantés pas moins de douze bas-reliefs en bronze illustrant les étapes successives de la création de la république. La ville de Paris est à l’origine du projet, avec un concours lancé en 1880. Les lauréats, les frères Charles et Léopold Morice (le premier architecte, le second sculpteur) réalisent un premier modèle en plâtre qui sera suivi trois ans plus tard de la sculpture actuelle. En décidant ce monument, les édiles veulent redonner un sentiment d’unité à une ville qui sort d’un période politique troublée, marquée notamment par le souvenir de la Commune. Presque cent quarante ans plus tard, la statue est toujours là et le climat pas tellement plus apaisé.

Frédéric de Monicault

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter