Le chiffre de la semaine : 103

Le chiffre de la semaine : 103

Comme le nombre de monuments faisant partie de la liste présentée par le ministère de la Culture et amenée à bénéficier du tirage spécial du loto effectué le 14 juillet.

Une liste étendue et placée par Franck Riester, le ministre, Stéphane Bern et la Fondation du patrimoine, sous le signe de la diversité : on y trouve des châteaux, des églises, des jardins, des maisons de personnalités, des vestiges industriels… Bien sûr, les sommes récoltées dans le cadre de ce loto ne permettront pas de restaurer de fond en comble ces monuments. Mais la trentaine de millions d’euros espérés permettra d’avancer de manière significative les travaux.

Ce tirage spécial est aussi l’occasion pour le ministère de la Culture de rappeler qu’il n’a pas attendu de s’appuyer sur l’univers des jeux pour financer le patrimoine en France : à titre indicatif, c’est plus de 300 millions d’euros qui sont dédiés chaque année à environ 6 000 monuments historiques. A quand remonte la première liste des édifices ? C’est en 1810 que le ministre de l’Intérieur encourage les préfets à recenser les monuments et les œuvres ayant été épargnés par les destructions de la Révolution. En 1830, l’Etat crée pour la première fois un poste d’inspecteur général des Monuments historiques, qui précède en 1837 l’apparition de Commission des monuments historiques. Celle-ci procède cette fois à un inventaire systématique et s’occupe également du pilotage des travaux. Bref, à la moitié du XIXème siècle se met en branle un mode de gestion actif de la conservation du patrimoine.

Fréderic de Monicault 

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter