LE COGNAC, AOC ET VIP

LE COGNAC, AOC ET VIP

En 1800, les bonnes fées se sont penchées sur un alambic charentais.

Aux XVIe et XVIIe siècles, l'eau-de-vie de raisin a goût « de flegme et d'empyreume » et dégage une odeur détestable. Elle doit être parfumée pour être consommée, sous forme de liqueurs. Durant près de deux siècles, les chimistes s'emploient à améliorer le processus de distillation et à trouver le bon alambic pour leur eau-de-vie de raisin, en évitant des procédés de distillation trop coûteux. En 1800, l'ingénieur Adam invente un appareil à rectifier l'eau-de-vie. Las ! L'alcool obtenu n'a plus aucun goût. En éliminant les odeurs indésirables, la rectification fait perdre à l'eau-de-vie de vin son caractère. Seule l'eau-de-vie de Cognac semble échapper à cette fatalité. Une double distillation suffit aux vins de la région pour donner, avec un classique alambic « charentais », un alcool d'un prix raisonnable ayant conservé toutes les senteurs agréables du vin. Dès le XVIIIe siècle, le cognac est considéré comme la plus fine et la meilleure eau-de-vie du monde. Les Français se ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter