Le courtisan modèle devenu roi

Le courtisan modèle devenu roi

Peu documenté, le bref règne d'Aÿ conclut une longue carrière dans l'administration pharaonique, dont on retrouve la trace dans sa première tombe à Amarna (en Moyenne-Égypte). Sur les parois de cette sépulture inachevée, le futur vizir de Toutânkhamon et son épouse, Tiyi, sont représentés recevant l'or de la récompense des mains d'Akhenaton et de Nefertiti, accompagnés de trois de leurs filles. Le couple royal rend ainsi hommage à l'un de ses plus fidèles serviteurs, dans la tombe duquel on trouve également la seule copie du Grand Hymne à Aton, qu'aurait élaboré Aÿ lui-même : ce texte poétique, célébrant le disque solaire, composé avec soin, reste à ce jour le plus précieux document pour comprendre les enjeux théologiques de la réforme d'Akhenaton. Pourtant, quelques années après la mort du pharaon hérétique, il semble bien qu'Aÿ se soit adapté aux circonstances, encourageant Toutânkhamon à la restauration du culte traditionnel, avant d'y participer activement duran ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

Toujours en kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter