Le dernier fugitif de Pompéi

Le dernier fugitif de Pompéi

Une grande opération de mise en sécurité intéresse depuis un an le site archéologique. Son aire d'intervention concerne les fronts de fouilles à l'intérieur de la cité antique, soit les limites, fragiles, entre les structures archéologiques dégagées et la partie de Pompéi non encore explorée - ces 22 hectares de la cité antique encore scellés par les couches volcaniques. Les enquêtes concernent pour l'instant un ample secteur entre deux insulae de la région V et le vicolo (« ruelle ») dei Balconi, qui descend vers la rue de Nola. Encore remplie de dépôts volcaniques, elle a produit un instantané extraordinaire du jour qui signa la fin de la cité antique. Un dernier fugitif, un homme de plus de 30 ans, a été dégagé de la couche de cendres.

Ayant survécu aux premières phases où la pluie de lapilli s'abattait sur la cité, bientôt couverte d'une couche de trois mètres, l'homme s'aventura dans l'obscurité, suivant la ruelle désormais enterrée, av ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter