LE LÉOPARD

LE LÉOPARD

Les Anciens ont débattu de ses origines - pour une conclusion étonnante. Moins glorieux que son cousin le lion, Panthera pardus n'est pourtant pas sans noblesse : en Afrique, il est associé au pouvoir.

Prince débonnaire, c'est ainsi qu'est défini le léopard (Panthera pardus) en 1792 dans une fable de Claris de Florian. Le fabuliste se fait le relais d'une représentation commune du léopard, celle d'un animal royal mais secondaire. Souvent confondu avec le jaguar ou le guépard, le fauve ne jouit pas de la notoriété de son cousin le lion (lire p. 70). Il n'en demeure pas moins que son histoire invite à un voyage à travers le temps et les civilisations.

Les peintures pariétales attestent une connaissance ancienne du léopard. Dans l'Antiquité, il est mentionné dans un certain nombre de mythes comme parure des Amazones ou comme manteau des rois. Dans la Rome antique, l'étendue de l'Empire permet l'approvisionnement de la capitale en bêtes de spectacle. Paradoxalement, l'animal, bien que connu, n'est pas spécifiquement dénommé. Les premières descriptions parlent de « panthère » puis de « pards » pour désigner le mâle de l'espèce. Pline l'Ancien relaie au Ier siè ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter